Habituellement, quand le printemps arrive, je m'aperçois que j'avais complètement oublié l'effet que ça fait de se promener sans moonboots. Comme j'ai bien conscience de ne pas être seul dans ce cas, je vous propose de vous réchauffer en vous racontant notre journée dans le quartier de Soho, arpenté de long en large, en septembre dernier. OMG ce qu'il faisait chaud !

En fait, ce quartier, je ne le connaissais pas vraiment. Pour mois, c'était le quartier gay de Londres. Et il se trouve que je n'avais pas vraiment tort, on y trouve une assez forte concentration de drapeaux arc-en-ciel, salles de sport, magasins, bars et boites affichant les couleurs.

Qui dit Gay, dit gai, et donc festif, alors des bars et des boites, on en trouve effectivement pas mal, et pas vraiment le genre de bon vieux pubs qui ferment à 11h le samedi soir, ce qui est assez rare à Londres. En plus, des bars, vous en trouverez pour tous les goûts: Espagnols, hyppies, et compagnie. Ben oui, Soho, C'est un bon endroit pour qui veut faire la fête.

Qui dit quartier festif, dit quartier branché. Et effectivement, vous y trouverez tous types de boutiques tendances. Que ce soit en termes de fringues, mais aussi le magasin de petites conneries où, si l'on s'écoute, on a vite fait de claquer £50 pour une dizaines d'objets tellements kitsh et futiles qu'ils en deviennent nécessaires. Tellement design, qu'on ne se rappelle même plus ce qu'on y vendait. Vous entrerez encore dans le palais de la perle pour faire des colliers où dans le magasin qui rends le fromage blanc tellement tendance et qui méritait un post à lui tout seul.

En disant branché, Vous vous doutiez que j'allais dire rétro.

Alors peut être pas rétro comme ca,quoique...

Mais on a surtout été impressionné par quelques magasins de vins et spiritueux “à l'ancienne” avec des bouteilles collector de derrière les fagots, des mignonettes de jecépakoi et une déco aussi millésimée que les bouteilles. Le tout tenu par deux amoureux de la bonne chaire, on était à des kilomètres des habituelles chaines et ça faisait plaisir.

Forcément, je dis vin donc je dis français, et à mon grand étonnement, j'ai trouvé que le coin avait un petit air franchouillard (ça doit venir du côté branché classe et fun du quartier ça ! ). En fait, et de manière générale à Londres, on croise pas mal de congénères de notre mère patrie. Mais surtout, c'est à Soho que j'ai vu mes premiers Bistrots (en français dans le texte). On Peut s'y arrêter pour un verre, un sandwich (à la rosette ?), ou un morceau de gateau avec un café, et le service se fait à table, et en terrasse. C'est particulièrement notable dans une ville où le service pour tout ce qui n'est pas un vrai restaurant, se fait au bar.

J'ai parlé de bouffe, et je vous devine inquiets que vous êtes, vous vous demandez comment se sustenter à Soho ? Et là, je vous rassure, c'est aussi le quartier des bons restos. Et il y en aura pour tous les gouts: l'indien ou le chinois, pas cher bonne affaire, l'italien, l'espagnol et bien sur le français. Pour notre part, nous avions choisi le bon morceau de viande qui est passé, comme une lettre à la poste et à conclu cette journée sur une (nouvelle) note positive. Mais j'ai aussi noté l'adresse du restaurant savoyard (le Saint Moritz) que j'irai tester, rien que pour vous. Je suis vraiment prêt à tous les sacrifices...

Pour conclure, Je pense que vous avez compris que nous, à la rédac (c'est à dire moi mais je trouve plus classe de faire croire qu'on est nombreux), on a vraiment aprécié ce coin qui est beaucoup plus que le quartier gay de Londres. C'est peut être même la partie la plus cosmopolite / variée de la Ville.

PS: dans mon souvenir, c'était aussi le quartier des maisons de passe et de leurs rabateurs, mais un samedi, en pleine après midi, on en a pas croisé. Il paraît que ça se fait moins qu'avant...